QUE FAIRE DES BANQUES ?

Extrait d’une émission de France 5 avec J-L Mélenchon :

Sur le plateau de « Revu et corrigé » de France 5, le candidat du Front de Gauche à l’élection Présidentielle Jean-Luc Mélenchon et l’ex banquier Olivier de Montety tombent d’accord sur la politique à adopter vis à vis des banques.

Image de prévisualisation YouTube


Les travailleurs doivent payer la crise du patronat : « Délai de carence »

Extrêmement rapides pour satisfaire les besoins des spéculateurs (les banquiers) et des marchands de canons, les agents zélés du capital, qui occupent de façon illégitime le gouvernement se sont encore une fois attaqués aux droits sociaux, en instaurant le « Délai de carence » pour les fonctionnaires aussi : il s’agit de faire des économies sur la Sécurité Sociale. En clair, ils culpabilisent et pénalisent les malades : vous n’avez pas le droit d’être malade, de vous absenter pour maladie ; car si vous vous absentez, vous ne serez pas payé ! Il y a pour eux toujours moyen de modifier les budgets pour trouver les financements pour des dépenses imprévues (meme quand elles sont astronomiques) mais jamais pour modifier un tout petit peu les financements des besoins sociaux, les services qui existent et dont les besoins sont tout à fait prévisibles.

Communiqué du SNES à ce sujet : 

Communiqués

intersyndical Unité syndicale contre les délais de carence.

24 novembre 2011

Communiqué commun des organisations syndicales de la Fonction Publique – CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO, FSU, Union Syndicale Solidaires, UNSA-

Le gouvernement a soumis au vote des parlementaires l’instauration d’un jour de carence dans la fonction publique et envisagerait d’en ajouter un deuxième !

Cette disposition, si elle devait être validée, pénaliserait durement les agents de la Fonction publique contraints à congés maladie sur prescription médicale.

Au prétexte d’une équité qui n’est appelée que lorsque qu’il s’agit de taxer toujours plus les salariés, le gouvernement cherche à opposer salariés du privé et agents de la fonction publique.

Rappelons que les salariés du privé peuvent être couverts pas des conventions collectives ou des accords d’entreprise pour la prise en charge des journées de carence.

Il s’agit bien d’une nouvelle atteinte au statut des fonctionnaires, garant de l’égalité de traitement et d’une volonté de stigmatiser les agents de la fonction publique dont l’engagement professionnel permet de faire vivre le service public.

Si l’on veut réduire les congés maladie, il faudrait plutôt agir sur les conditions de travail, dans une période où les affections liées au travail explosent.

Les organisations syndicales demandent le retrait de ces mesures.

 



Blog de Jean-Louis Simon |
ATTAC Burkina Faso |
Les délibérations du Consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gouvernance territoriale, d...
| The meilleur of l 'actualit...
| jaime ma France